Un Jour, David Nicholls

un-jour-one-day-24-08-2011-19-08-2011-8-g

Pour ce premier article de blog, j’ai choisi de vous parler de ma dernière lecture: Un jour, de David Nicholls.

La rencontre d’Emma et Dexter lors de leur remise de diplôme le 15 juillet 1988 fait des étincelles. Ils passent la nuit ensembles. Pendant 18 ans, on va les retrouver chaque 15 juillet et les voir grandir, appréhender la vie active, réaliser ou non leurs rêves de jeunesse. David Nicholls nous livre à la fois un roman d’amour, d’amitié et d’apprentissage. Em et Dex prennent des chemins très différents, se voient, se quittent, rient, se disputent, se réconcilient, mais on ne doute jamais des liens profonds qui les unissent. Revenir tous les ans au même jour est une vraie trouvaille de la part de l’auteur. On fait le bilan sur l’année écoulée et on imagine ce qu’il s’est passé depuis le 15 juillet dernier. J’ai beaucoup aimé suivre ces personnages au fil des ans, peut-être parce que je me trouve actuellement dans la même situation qu’eux au moment de leur première nuit ensemble. Le livre est résolument optimiste et truffé d’humour (Em et ses petites piques <3) … du moins jusqu’aux 100 dernières pages. J’ai très peu apprécié le dernier rebondissement, que je ne vous livrerai pas ici ;-) Je ne lui ai trouvé aucun intérêt, sinon celui d’ancrer le livre dans un drame plutôt que seulement dans une romance. Ce rebondissement n’apporte à mon sens rien et l’histoire, déjà riche et longue aurait pu être conclue, sans cela.

J’ai toutefois adhéré à cette histoire qui m’a touchée. J’ai ri avec les personnages et me suis imaginée en vacances avec eux en Grèce. Je me suis aussi transportée dans ma vie dans 5 ans: aux mariages des copains d’école, aux naissances des petits, aux étapes de la vie ! En bref, un bon moment de lecture, sans prise de tête et sans surprise !

p

« Une nouvelle vie allait commencer. Une vie d’adulte, libre et indépendante. Or elle n’avait pas l’impression d’être adulte. Elle ne se sentait pas prête. Comme si l’alarme incendie s’était déclenchée dans son immeuble en pleine nuit et qu’elle se retrouvait en bas de chez elle, ses vêtements roulés en boule sous le bras. Que ferait-elle de son temps, maintenant qu’elle n’avait plus à étudier? De quoi seraient faites ses journées ? Elle n’en avait pas la moindre idée. » (P26, Editions 10/18).

p

  Et vous, avez-vous lu ce roman ? L’avez-vous aimé ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s